Des buts, des polémiques et le Barça en demi.

le
0
Des buts, des polémiques et le Barça en demi.
Des buts, des polémiques et le Barça en demi.

Tout s'est joué en une mi-temps. 45 minutes folles et intenses, cinq buts, une expulsion et quelques décisions arbitrales qui feront grand bruit. Déjà vainqueur à l'aller, le Barça se qualifie (2-3). L'Atlético a pourtant mené à deux reprises.


Atlético - Barca
(2-3)

F. Torres (1'), Raúl García (29') pour Atlético Madrid , Neymar (9'), S. Busquets (37'), Neymar (41') pour FC Barcelone.


C'est le genre d'action qui fait basculer un match. Le genre de tournant qui déclenche la polémique et va longtemps faire parler de l'autre côté des Pyrénées. 40ème minute de jeu, 2-2, l'Atletico doit marquer deux fois pour se qualifier. A la réception d'une énième percée de Siqueira sur le côté gauche, Antoine Griezmann décoche une volée à bout portant dans la surface. Le ballon est contré in extremis par le bras de Jordi Alba mais l'arbitre ne bronche pas. Sauf qu'une poignée de secondes plus tard, le même Jordi Alba, cette fois dans la surface madrilène, redresse un ballon de Léo Messi et sert Neymar qui conclut tranquillement. 3-2, l'Atletico doit désormais marquer trois fois. Il ne le fera pas, réduit à dix à la pause puis à neuf dans le dernier quart d'heure. Par deux fois, les Colchoneros ont mené. Par deux fois, ils se sont fait rejoindre.
Fernando Torres, ce précoce
Au total, le Barça n'a pas été qualifié pendant huit petites minutes : de la mauvaise relance de Javier Mascherano et l'inspiration géniale et précoce de Fernando Torres (1-0 au bout de 40 secondes de jeu comme face au Real au tour précédent). Jusqu'à la combinaison supersonique de la triplette offensive des Catalans. Lionel Messi est au petit pont, Luis Suarez à la passe et Neymar à la finition. En moins de dix secondes, les trois stars remontent la moitié du terrain, éliminent toute la défense des Madrilènes et calment Vicente Calderon (1-1, 9ème). Neymar remet ça dans la foulée mais il est signalé hors jeu de quelques centimètres. Dominateurs et logique vainqueurs au match aller (1-0), les hommes de Luis Enrique se font cette fois-ci chahuter par Fernando Torres - en grande forme - et sa bande qui ne leur laissent que de maigres contre-attaques. Battu dans les duels, l'envie et la détermination, le Barça craque une seconde fois à la demi-heure de jeu. Une fois de plus, Javier Mascherano est...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant