Des bus de réfugiés quittent Budapest pour l'Autriche

le
0

par Krisztina Than et Sandor Peto BUDAPEST, 5 septembre (Reuters) - Des centaines de réfugiés ont quitté tôt samedi matin à bord d'autocars la capitale hongroise, Budapest, à destination de l'Autriche, dont le chancelier Werner Faymann a indiqué qu'il les laisserait entrer sur son territoire. Le gouvernement hongrois avait annoncé vendredi soir qu'il allait organiser le transfert de milliers de réfugiés vers la frontière autrichienne, précisant toutefois que cette mesure ne concerne pas les migrants qui se trouvent dans des centres de rétention. Une centaine de cars ont été mobilisés pour prendre en charge les migrants à la gare de Budapest, où des milliers de personnes attendent depuis plusieurs jours, ainsi que le long de l'autoroute qui conduit à Vienne, où marchent 1.200 immigrés qui ont quitté à pied la capitale hongroise dans la journée, a précisé Janos Lazar, le directeur de cabinet du Premier ministre hongrois Viktor Orban, lors d'une conférence de presse. Trois cents autres personnes qui ont abandonné un train et suivent la voie ferrée à l'ouest de la ville de Bicske se verront également proposer d'être conduites en car jusqu'à Hegyeshalom, à la frontière autrichienne. Le chancelier autrichien Werner Faymann a indiqué sur sa page Facebook que Vienne et Berlin avaient donné leur feu vert à cette opération. "Compte tenu de la situation d'urgence à la frontière hongroise, l'Autriche et l'Allemagne ont accepté dans ce cas précis que les réfugiés poursuivent leur voyage dans leurs pays", a-t-il écrit. Un cortège de quelque 500 migrants a quitté Budapest à pied vendredi, empruntant l'autoroute en direction de Vienne. Des centaines d'autres se sont échappés d'un centre d'accueil et d'un train bloqué depuis deux jours par la police, pour tenter de gagner l'Autriche ou l'Allemagne. A Roszke, près de la frontière serbe, ce sont environ 300 migrants qui ont fui leur centre de rétention. La police s'est lancée à la poursuite des fuyards et a dû interrompre le trafic sur une autoroute de la région. La plupart d'entre eux ont été rattrapés, a-t-elle dit, mais d'autres ont encore réussi à franchir les cordons de sécurité en fin de journée. (voir ID:nL5N11A2BD ) La Hongrie appartient à l'espace Schengen, dans lequel la liberté de circulation est garantie, mais les demandeurs d'asile doivent normalement rester dans le pays d'entrée en attendant l'examen de leur demande. (Guy Kerivel et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant