Des bureaux plus verts pour travailler plus efficacement

le
0

Le salon Jardins qui se tient aux Tuileries, à Paris, jusqu’au dimanche 7 juin se penche notamment sur l’apport de la verdure sur le lieu de travail. Potager, toiture végétalisée et plantes vertes rendraient les salariés plus efficaces.

Certaines sociétés misent sur la pause sieste, d’autres sur une belle salle pour prendre son café, mais il semblerait que la meilleure façon de doper la productivité des salariés soit de leur proposer des espaces verts. C’est en tout cas une approche mise en avant par la société les Jardins de Gally à l’occasion du salon Jardins, jardin se tenant aux Tuileries jusqu’à ce dimanche 7 juin.

Entre table de travail accueillant une mini rivière, espace lounge très agréable pour discuter dans le jardin de l’entreprise ou gouttière végétalisée pour accueillir fraisiers et herbes aromatiques non loin de la cantine, tous les espaces de l’entreprise on été végétalisés. Alors, lubie de paysagiste, plaisir de designer ou réel intérêt pour construire et aménager des lieux de travail plus agréables?

Verdure et qualité de l’air

«Le sondage que nous avons mené auprès des jeunes générations montre qu’elles estiment que la ville intelligente de demain devra surtout être une ville durable, avec de la verdure et où l’on soigne la qualité de l’air, explique Ingrid Nappi-Choulet, responsable de la chaire immobilier et développement durable de l’Essec. Donc pour attirer les jeunes talents, il faudra soigner ces éléments.»

Et les entreprises ont de solides atouts selon la chercheuse. En Ile-de-France, elles disposent au total de 8000 hectares d’espaces verts, soit la surface de Paris intra muros! Elles auraient d’autant plus intérêt à bien les utiliser que selon plusieurs études un espace de travail avec des plantes vertes augmente la productivité des salariés de 8 à 13 % (grâce à une augmentation du bien-être au travail et à une baisse de l’absentéisme). Preuve que les choses évoluent, les dernières constructions de La Défense, les tours Majunga et D2 ménagent une place (encore modeste) aux espaces verts. Sous sa résille, la tour D2 accueille ainsi à son sommet un étonnant jardin japonais et son putting green.

Pour compenser les open space

«Alors que les bureaux ouverts se sont généralisés et perdureront sans doute, les entreprises font du donnant-donnant, souligne Elisabeth Pelegrin-Genel, architecte et psychologue du travail. En échange des contraintes de l’open space, elle offrent des espaces de liberté agréables.» Si elle estime que l’omniprésence des ordinateurs complique beaucoup la végétalisation des bureaux eux-mêmes, l’architecte croit beaucoup plus dans les espaces verts extérieurs, voire la végétalisation des murs et surtout une meilleure utilisation des toits.

Au début des années 2000, la Manufacture du Design à Saint-Ouen avait ouvert la voie en installant un potager dans les espaces verts de l’entreprise. La pratique s’est peu à peu étendue et commence désormais à gagner les toits avec l’école AgroParis Tech ou l’hôtel Pullman à Paris où l’on produit des légumes sur le toit. Des espaces appréciés des salariés où l’on se détend, on échange et, qui sait, on lance de nouveaux projets. «C’est la nouvelle machine à café, nourricière et végétale», résume Xavier Laureau, directeur des Jardins de Gally.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant