Des boutiques américaines pour The Kooples

le
0
L'enseigne a dû réviser sa stratégie d'ouvertures en chaîne pour s'adapter à un marché clé pour sa croissance.

Leur conquête de l'Ouest leur a donné du fil à retordre. Les trois frères Elicha - Alexandre, Laurent et Raphaël -, fils des créateurs de Comptoir des Cotonniers, et fondateurs de la griffe dandy rock The Kooples, visaient dix magasins aux États-Unis en 2012. Ils n'ouvriront leurs trois premiers, en propre, que cette année, à Los Angeles, San Francisco et New York. Il a fallu plus de temps et d'argent que prévu pour trouver des emplacements de choix et de plus de 300 m2, avec des loyers quatre fois supérieurs à ceux pratiqués en Europe.

En attendant, The Kooples se sont rabattus sur les grands ma­gasins Bloomingdales et Nordstrom, y ouvrant 17 points de vente en un an. Ses chemises aux ­boutons à ­têtes de mort, costumes et tailleurs à la fois rock et british s'y taillent le même succès qu'en France ou au Royaume-Uni. «Débuter en grands magasins...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant