Des bombes lacrymogènes à la maison contre les cambriolages

le
0

À la suite de l'agression d'un retraité sur sa commune, le maire d'un petit village de Charente a proposé d'équiper les habitants de bombes lacrymogènes.

L'affaire a suscité émoi et débats toute la semaine dans le village de 450 habitants. Vendredi soir finalement, réunis en conseil municipal extraordinaire, les neuf élus de Magnac-Lavalette ont voté: la municipalité proposera à ses administrés l'achat groupé d'aérosols d'auto-défense. Moins chers, les dispositifs resteront quand même à la charge de chacun. Un moyen de lutter contre le sentiment d'insécurité qui a gagné le village depuis l'agression d'un de ses habitants, Lucien Sénillout, il y a une semaine à son domicile. Un homme cagoulé et armé d'un fusil a tenté de pénétrer chez lui pour obtenir de l'argent, mais le retraité a résisté et a finalement été blessé au visage. Indigné, le maire Didier Jobit proposait alors dans la foulée aux habitants de se doter de bombes lacrymogènes. «Tout le monde a des fu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant