Des bombardements font 6 morts à Donetsk, le cessez-le-feu menacé

le
0

KIEV, 15 septembre (Reuters) - Six personnes ont été tuées dimanche par des tirs d'artillerie dans la ville de Donetsk, bastion des séparatistes pro-russes, ont rapporté lundi les autorités municipales, alors que l'accord de cessez-le-feu conclu il y a 10 jours dans l'est de l'Ukraine est de plus en plus fragilisé. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a indiqué qu'une de ses équipes d'observateurs à Donetsk avait aussi essuyé des tirs à deux reprises, dimanche. A Kiev, le porte-parole de l'armée ukrainienne a déclaré lundi que plusieurs soldats gouvernementaux avaient été tués ou blessés pendant le week-end, sans avancer de bilan précis. Il a ajouté que 73 soldats avaient été relâchés dans le cadre d'un échange de prisonniers avec les séparatistes. Depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu le 5 septembre, des combats sporadiques se sont poursuivis, notamment autour de l'aéroport de Donetsk, aux mains des forces gouvernementales. Les deux camps se renvoient mutuellement la responsabilité de ces violences. Le chef des séparatistes de Donetsk a accusé lundi l'armée ukrainienne de violations systématiques de la trêve et a laissé entendre que les rebelles pourraient ne plus se sentir engagés par l'accord conclu entre Kiev, Moscou et l'OSCE. "Je ne vois pas l'intérêt de (nouvelles) consultations. Il faut d'abord que certaines mesures soient prises avant que des discussions puissent avoir lieu", a dit Alexandre Zakhartchenko à des journalistes à Donetsk. "Il n'y a pas de cessez-le-feu. Il n'y a pas d'échange de prisonniers", a ajouté le chef rebelle. CESSEZ-LE-FEU FRAGILE Selon le conseil municipal mis en place par les séparatistes pro-russes, des bombardements ont visé dimanche deux quartiers du nord de Donetsk, où "six civils ont été tués et 15 autres blessés par des éclats d'obus". L'OSCE indique de son côté que quatre obus se sont abattus dimanche à 200 mètres des observateurs qui s'étaient rendus sur un marché où des bombardements avaient été signalés. Deux véhicules de l'organisation ont été endommagés, précise-t-elle dans un communiqué. L'équipe a alors quitté les lieux, mais un autre obus est à nouveau tombé à proximité. Personne n'a été blessé, mais les observateurs ont vu le corps d'une femme gisant dans le secteur du marché. "Nos six collègues ont pu regagner leur base, mais les deux véhicules ont été sérieusement endommagés. Nous considérons cela comme un incident très grave. C'est la première fois que des tirs atteignent nos véhicules", a déclaré à Reuters Michael Bociurkiw, porte-parole de l'OSCE. Il n'a pas été en mesure de désigner le camp d'où provenaient les tirs ni si les observateurs avaient été visés délibérément. "Cela démontre seulement la fragilité du cessez-le-feu", a conclu Michael Bociurkiw. (Richard Balmforth; Jean-Philippe Lefief et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant