Des Bleus tièdes face au Cameroun

le
0
Des Bleus tièdes face au Cameroun
Des Bleus tièdes face au Cameroun

Ni totalement chaude, ni totalement froide, l'équipe de France s'est imposée face au Cameroun (3-2) pour son premier match amical de préparation à l'Euro 2016. De retour à la Beaujoire, Payet a donné la victoire aux Bleus d'un nouveau coup-franc décisif en toute fin de match devant le public nantais.

France 3-2 Cameroun

Buts : Matuidi (20e), Giroud (41e) pour les Bleus // Aboubakar (22e), Choupo-Moting (88e), Payet (91e) pour les Lions Indomptables

Puisque les supporters camerounais n'occupaient, ce lundi à la Beaujoire, que la moitié d'un quart-de-virage, peut-on alors parler de huitième-de-virage ? A part celle-ci, deux autres questions essentielles se posaient à l'équipe de France à l'occasion de son premier match de préparation à l'Euro face aux Lions Indomptables. D'abord, tester sa défense centrale, évidemment, meurtrie par la poupée vaudou piquée par Umtiti, et par les forfaits en série. Et, "entrer en mode compétition", comme l'a affirmé Didier Deschamps avant de renvoyer les réservistes chez eux un peu plus tôt que prévu. Dans les deux cas, il faudra attendre encore un peu avant d'apporter une réponse rassurante.

Huile de coude et four chaud


Pas sûr, en effet, que l'on puisse parler de duo défensif serein lorsque celui-ci laisse Aboubakar égaliser sans pression en première période sur un débordement de Nyom. Ou quand Koscielny se fait marcher dessus par Choupo-Moting (pied haut ? pas pied haut ?) sur le but du 2-2 à deux minutes du coup de sifflet final. A défaut de rassurer leurs coéquipiers ou les supporters, la charnière Rami-Koscielny aura donc juste profité de cette rencontre pour se rassurer sur son avenir. Didier Deschamps l'ayant laissée intacte jusqu'au coup de sifflet final, il est en effet probable qu'il prolonge son bail pendant l'Euro. Elle va néanmoins avoir besoin d'un petit coup d'huile supplémentaire samedi contre l'Ecosse.

Pas certain non plus qu'on puisse parler d'une équipe rentrée dans son Euro après l'interminable temps de pré-chauffe du four bleu constaté ce lundi soir. Entre longues passes imprécises et pertes de balle nonchalantes, il aura fallu attendre une vingtaine de minutes avant qu'un premier Français entre en ébullition. En l'occurrence, Kingsley Coman, qui se met à enfiler les débordements sur les deux ailes comme de jolies perles. C'est sur l'un d'entre eux que le jeune Munichois…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant