Des Bleus encore en chantier

le
0

Le XV de France se déplace à Murrayfield pour affronter l'Ecosse ce dimanche. Pour enchaîner une dixième victoire consécutive sur le XV du chardon dans le Tournoi, les Bleus devront gommer certaines erreurs entrevues face au pays de Galles.

La cathédrale du rugby écossais est prête à rugir. Le XV du Chardon vient de remporter son premier match dans ce Tournoi des VI Nations 2016 à Rome et rêve d’enchaîner une deuxième victoire consécutive. Face à elle, l’équipe de France. Les Bleus se présentent à Murrayfield la tête encore engourdie du revers subi à Cardiff (19-10). Et pour ne pas prendre un autre coup de casque, le XV de France devra s’améliorer sur plusieurs points. L’animation offensive, les ballons hauts mais aussi les offloads sont les points noirs de la défaite au pays de Galles. Ils avaient été pointés du doigt au sortir du match face aux gallois par Guy Novès.

Logiquement, les Bleus vont travailler ces erreurs cette semaine. Ce que confirme Damien Chouly : « Nous avons une semaine un peu plus longue par rapport à celle avant le match face au pays de Galles pour régler tous ces points, qu’ils soient offensifs mais aussi défensifs. Il faut les travailler pour avoir de meilleurs automatismes ». Le troisième ligne centre de l’équipe de France estime que son équipe a « manqué de réalisme en seconde période. On passe presque vingt minutes dans leur camp, près de la ligne d’en-but sans marquer. Et à ce niveau-là, on sait que les occasions sont rares. Il faut savoir les concrétiser quand elles se présentent ».

Être plus réaliste

Pour l’emporter à Murrayfield, les Bleus devront être plus « tueurs » que face au pays de Galles lorsque les occasions se présentent. Une statistique illustre ce manque de réalisme. Les joueurs de Guy Novèsont ont eu 76% d’occupation du terrain en seconde période face aux Gallois. Et pourtant l’équipe de France n’a pas su transformer ses occasions au tableau d’affichage. Pour sortir du traquenard écossais, le XV de France devra se montrer beaucoup plus réaliste. « Notre animation offensive n’a pas été bonne face au pays de Galles » confirme Maxime Machenaud.

« Nous aurions dû faire beaucoup mieux. On a fait des choses qui étaient approximatives. Nous n’avons pas encore réalisé de performances abouties et on espère que ce sera le cas sur les deux derniers matchs ». La tâche ne s’annonce pas facile face à une équipe en progrès constant depuis sa prise en main par Vern Cotter et présente en quart de finale de la dernière Coupe du monde. L’Ecosse voudra mettre fin à dix ans de disette face au XV de France et une victoire 20-16 lors du Tournoi des VI Nations 2006. De quoi promettre une belle ambiance dimanche à Murrayfield.

Jordi Demory

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant