Des banquiers suisses ne peuvent plus mettre les pieds en France

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Juste avant Pâques, certains salariés de l'UBS, la plus grande banque helvétique, ont reçu l'ordre de ne plus se rendre en France. Et tout contrevenant sera licencié avec effet immédiat ! L'information, donnée par la radiotélévision suisse francophone, n'a pas été démentie par l'établissement financier. Cette mesure concernerait notamment les employés de l'UBS actifs dans la gestion de fortune. Les raisons de cette décision pour le moins surprenante ? L'UBS a été mise en examen l'année dernière pour "démarchage illicite de clients". Comme l'avait révélé Le Point.fr, depuis 2002, des commerciaux venus de Suisse se rendaient incognito dans l'Hexagone. À l'occasion de certaines manifestations huppées, notamment sportives, ils proposaient à de riches clients français d'ouvrir des comptes non déclarés dans la Confédération. Avec 1 250 milliards d'euros sous gestion, l'UBS est le numéro un mondial de la gestion de fortune. Mandats d'arrêt contre les banquiers L'information judiciaire, ouverte en avril 2012 pour "démarchage bancaire ou financier par personne non habilitée et blanchiment de fraude fiscale et de fonds obtenus à l'aide d'un démarchage illicite, commis en bande organisée", entre-t-elle dans une phase décisive ? À moins que la justice française n'envisage de s'inspirer des méthodes musclées des magistrats américains. Les juges américains n'hésitent pas à lancer des mandats d'arrêt internationaux contre...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant