Des avions britanniques visent frappent l'EI en Syrie

le , mis à jour à 08:50
2
LA GRANDE-BRETAGNE FRAPPE L'EI EN SYRIE APRÈS LE VOTE DE LA CHAMBRE DES COMMUNES
LA GRANDE-BRETAGNE FRAPPE L'EI EN SYRIE APRÈS LE VOTE DE LA CHAMBRE DES COMMUNES

AKROTIRI, Chypre/LONDRES (Reuters) - Des avions de combat britanniques ont effectué jeudi de premières frappes en Syrie, quelques heures seulement après le vote favorable de la Chambre des communes à des bombardements dans ce pays contre des positions de l'organisation djihadiste Etat islamique (EI).

Les Tornado, qui ont décollé de la base aérienne de la Royal Air Force à Akrotiri, à Chypre, ont frappé des installations d'exploitation pétrolière de l'EI dans l'est de la Syrie, a déclaré le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, au micro de la BBC.

"J'ai approuvé hier une série d'objectifs situés dans les champs pétrolifères d'Omar, des têtes de puits(...). Les Tornado ont frappé avec succès ces objectifs-là", a dit le ministre.

Une journaliste de Reuters à Chypre a vu quatre avions de chasse décoller par équipes de deux de cette base de la RAF, qui sert déjà depuis plus d'un an pour aller bombarder des positions de l'EI en Irak. Les appareils sont rentrés à la base.

Après plus de dix heures d'âpres débats, les députés britanniques ont donné mercredi, par 397 voix contre 223, leur feu vert au Premier ministre David Cameron pour lancer la Grande-Bretagne aux côtés des Etats-Unis et de la France dans leur campagne de bombardements en Syrie contre le groupe Etat islamique.

A Paris, l'Elysée indique jeudi matin dans un communiqué que "Le Président de la République salue les premières opérations aériennes britanniques sur la Syrie intervenues ce matin immédiatement après le vote obtenu hier soir par une large majorité au parlement".

"Après la décision du conseil des ministres allemand, qui doit être confirmée par le Bundestag demain, c'est une nouvelle réponse à l'appel à la solidarité des Européens qu'il avait lancé le 16 novembre", ajoute l'Elysée.

(Michele Kambas à Akrotri, Guy Faulconbridge et William James à Londres; Bertrand Boucey et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le jeudi 3 déc 2015 à 09:43

    6771 : exact j'ai meme pas rétorqué tellement c'est...je trouve pas les mots. Et nous aurions du intervenir bien avant pour défendre nos frères les Chrétiens d'Orient.

  • murashig le jeudi 3 déc 2015 à 08:20

    De memoire la Syrie en droit est un etat souverain, donc des frappes de son territoire quelque soit la cible est une agression illegale, une declaration implicite de guerre... A moins que le parlement decratiquement elu (eh oui!) n en fasse la demande express... C est aussi ubuesque si un pays comme le portugal venait bombarder la provence par la presence d un groupe folklorique breton qu il n aime pas... C est surrealiste mais des gens vont pourtant mourir !!!