Des attaques font quatre morts à Bujumbura au Burundi

le
0

NAIROBI, 16 novembre (Reuters) - Au moins quatre personnes ont péri dans des fusillades et des explosions dimanche soir dans plusieurs quartiers de la capitale du Burundi, Bujumbura, tandis que la résidence du maire, qui est favorable au gouvernement, était attaquée, ont rapporté des témoins et l'administration locale. Le Burundi est secoué par des violences depuis plusieurs mois, provoquées par la décision, annoncée en avril par le président Pierre Nkurunziza, de briguer un troisième mandat, qu'il a remporté lors de la présidentielle du mois de juillet. Les fusillades ont éclaté dimanche soir dans des quartiers comme Mutakura, où trois personnes ont été blessées. Les tirs se sont intensifiés vers minuit et ont retenti pendant plusieurs heures dans la capitale. Des assaillants ont visé un poste de police du sud de Bujumbura, tuant un agent et en blessant un autre, a déclaré un policier qui a été témoin de l'attaque. Selon Dieudonné Nduwayo, secrétaire administratif de la zone de Bwiza dans la capitale, trois autres personnes ont été tuées en différents endroits du quartier de Mukaza. Le maire de la capitale Freddy Mbonimpa, qui appartient au parti de Nkurunziza, le CNDD-FDD, a fait savoir que son domicile et des véhicules garés devant avaient été fortement endommagés dans une attaque lancée par une dizaine de personnes. (Edith Honan; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant