Des attaques au mortier, une bombe tuent six personnes à Bagdad

le
0
    BAGDAD, 27 juillet (Reuters) - Une attaque au mortier sur un 
camp pour personnes déplacées du fait de la guerre avec 
l'organisation Etat islamique, situé dans le sud de la capitale 
irakienne Bagdad, a tué quatre enfants et une femme mercredi 
tandis qu'un attentat suicide à la bombe dans un district du 
nord de la ville a tué un policier, ont dit des sources 
sécuritaires. 
    Aucune des deux attaques n'a à ce stade été revendiquée. 
L'EI a régulièrement recours aux attentats suicide à la bombe 
pour s'en prendre aux civils et aux forces de police à Bagdad. 
    Les attaques au mortier sont moins fréquentes dans cette 
ville de quatre millions d'habitants, où beaucoup de groupes 
armés sont actifs. 
    Trois obus de mortier ont atterri à l'intérieur du camp d'Al 
Salam, selon un communiqué de l'agence des réfugiés des Nations 
Unies, ajoutant qu'il s'agit de la troisième attaque sur ce camp 
en trois mois. 
 
 (Kareem Raheem, Benoît Van Overstraeten pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant