Des athlètes en colère contre France Télévisions

le
0

France Télévisions a dévoilé samedi dernier le clip promotionnel de France 3 pour les Jeux Olympiques de Rio. Un spot qui est loin d’avoir plu à des athlètes français qui l’ont fait savoir.

« Un dérapage », « une absence totale de diversité », « un déséquilibre entre femmes et hommes. » C’est en ces termes que des sportifs et anciens sportifs se sont dressés contre le clip promotionnel pour les Jeux Olympiques de Rio (5 au 21 août) dévoilé par France Télévisions samedi dernier. Dans cette séquence d’une quarantaine de secondes, on y découvre 18 sportifs - essentiellement des représentants de sports individuels - mis en scène dans un décor prestigieux du xxe siècle. Ils sont accueillis par un groom dans un hôtel de luxe. Le spot finit avec un slogan : « Les athlètes olympiques sont chez eux sur France 3. » Une lettre ouverte pour s’opposer à la séquence La réalisation a été publiée sur les réseaux sociaux. Mais elle est loin d’avoir eu l’effet escompté. Un grand nombre d’athlètes se sont unis pour dénoncer les clichés représentés dans la vidéo. Ils ont peu goûté au message véhiculé et l’ont fait savoir. Ces grands noms du sport français ont en effet publié une lettre ouverte dans laquelle ils résument leur perception de la campagne lancée par le groupe France Télévisions qui diffusera les Jeux cet été. En voici quelques extraits : - « En tant que personnalités engagées ou non dans le mouvement sportif, nous nous réjouissons que la télévision publique fasse un clip de promotion du plus grand événement sportif au monde. Cependant, ce clip nous choque en raison des représentations passéistes qu’il véhicule et qui sont bien éloignées de la réalité française. » - « La conclusion du clip avec un slogan empreint d’autosatisfaction « Les athlètes olympiques sont chez eux sur France 3 » nous laisse cependant le sentiment que la Maison France 3 n’est pas ouverte à toutes et à tous selon les mêmes conditions. » - « Ce clip reproduit tous les poncifs et stéréotypes qui leur sont associés. On peut d’ailleurs les résumer simplement : - Sportive tu es, tu feras de l’équitation, de la natation synchronisée, de l’escrime ou de la marche car ils n’entament pas ta féminité. - Sportive tu es, tu resteras minoritaire, car le sport est d’abord fait pour les hommes. - Noir tu es, tu feras de la course, du sprint en l’occurrence, car tu es fait pour courir. - Français d’origine maghrébine tu es, point de sport de haut-niveau tu feras, mais groom tu seras car tel est ton destin social. » - « Au final, cette vidéo, comme de trop nombreux supports de communication vient renforcer une vision de racisme et de sexisme ordinaires encore trop présente dans le monde du sport et son traitement médiatique. En donnant une image déformée de la réalité du sport de haut niveau et de la France d’aujourd’hui elle participe ainsi à l’assignation identitaire et à la reproduction de stéréotypes déplorables qui in fine font le lit des inégalités sociales et de discriminations que nous jugeons inacceptables et particulièrement inadmissibles dès lors qu’il s’agit d’une campagne médiatique portée par le service public audiovisuel. » La Direction artistique « regrette » Parmi les auteurs de cette missive, on retrouve notamment, Lilian Thuram, Marie-José Pérec, Maryse Ewange-Epée ou encore Christine Aaron. Une cinquantaine de signataires a apposé son nom sur cette lettre qui demande notamment le retrait du spot et une réponse publique de France Télévisions pour « ce dérapage. » La direction artistique a de son côté tenu à réagir à la polémique sur son compte Facebook : « Nous regrettons d'avoir été mal compris et d'en avoir heurté certains. C'est un procès injuste qui nous prête de mauvaises intentions. Pour célébrer les JO, France 3 ambitionne de mettre en avant, en près de 40 secondes, 18 athlètes de haut niveau proposé par leur propre fédération. » Pour l’heure, le Groupe n’envisage pas de retirer le clip mais n’est pas contre l’idée de s’expliquer avec les mécontents.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant