Des associations de malades financées par les labos pharmaceutiques

le
0
La Haute Autorité de santé s'est penchée sur le financement des associations de malades. Pour certaines d'entre elles, les dons des firmes pharmaceutiques représentent des sommes importantes. De quoi susciter, à tort ou à raison, des doutes sur leur indépendance.

Les associations de malades sont-elles vraiment neutres et indépendantes, notamment vis-à-vis de l'industrie pharmaceutique qui les finance en partie? Pour en avoir le c½ur net, la Haute Autorité de santé (HAS) s'est penchée sur les dons qu'elles reçoivent et qu'elles ont l'obligation de déclarer, ainsi que leur provenance, depuis la loi Bachelot de 2009. Le Parisien a livré ce vendredi matin les principales données recueillies par la HAS pour la seule année 2011et qui doivent être consignées dans un rapport à paraître prochainement.

Il en ressort que les laboratoires se montrent particulièrement généreux envers le tissu associatif. C'est notamment le cas de Johnson & Johnson qui a versé 638.500 euros, l'an passé. Soit le double d'Abbott (329.430 ¤) et GSK (299.155 ¤), suivis assez loin derrière par Bayer (148.400¤). Ces «cadeaux» substantiels, qui ne seraient que la partie émergée de l'iceberg- les dons indirects (prise en charge de sa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant