Des armes saoudiennes arrivent par avion à Aden

le
0

(Précisions, responsable de la marine saoudienne à Aden) ADEN, 22 juillet (Reuters) - Un avion militaire saoudien a atterri mercredi à l'aéroport international d'Aden, dans le sud du Yémen, le premier appareil à se poser depuis près de quatre mois dans la grande ville portuaire où se sont violemment affrontés rebelles houthis et forces fidèles au gouvernement du président Abd-Rabbou Mansour Hadi. "Un avion militaire saoudien a atterri cet après-midi à l'aéroport d'Aden, apportant des armes et une assistance militaire aux forces de la résistance populaire. C'est le premier appareil à se poser à Aden depuis le 25 mars", a déclaré un responsable des autorités aéroportuaires. Un haut responsable de la marine saoudienne qui se trouvait à bord de l'appareil a précisé que c'était le début d'un pont aérien entre l'Arabie saoudite et le Yémen, a-t-on appris de source yéménite. Selon des combattants pro-gouvernementaux, 140 véhicules de combat, en provenance de pays du Golfe, leur ont été livrés mercredi. Un navire affrété par l'Onu a également accosté dans la journée à Aden, avec à son bord 500.000 litres de fioul, selon une porte-parole du Programme alimentaire mondial (Pam). Mardi, un bateau transportant 3.000 tonnes de vivres, de quoi nourrir 180.000 personnes pendant un mois, était également arrivé dans le port d'Aden, une première depuis quatre mois. Les combattants pro-gouvernementaux, soutenus par les frappes aériennes de la coalition emmenée par l'Arabie saoudite, poursuivent leur offensive autour d'Aden, s'efforçant de s'emparer des faubourgs au nord de la ville. De violents tirs d'artillerie étaient signalés mercredi. Les pro-Hadi sont parvenus la semaine dernière à repousser les rebelles chiites qui tentaient depuis des mois de prendre le contrôle d'Aden. Il se dirigent maintenant vers la base aérienne d'Anad, la plus importante du pays à 60 km au nord d'Aden, et seraient sur le point de faire leur jonction avec d'autres combattants loyalistes. Le gouvernement yéménite, en exil à Ryad, et l'alliance militaire arabo-sunnite cherchent à sécuriser complètement la ville pour en faire la tête de pont de la reconquête du Yémen, toujours majoritairement sous le contrôle des Houthis. (Mohammed Mukhashaf et Noah Browning, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant