Des armes de Kadhafi passent entre les mains d'Aqmi au Sahel

le
0
INFO LE FIGARO - À chaque conflit, ses profiteurs de guerre. La crise en Libye a déjà trouvé les siens: les combattants d'al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), qui sont devenus, depuis le début des frappes, les destinataires d'un trafic d'armes organisé par les islamistes.

Le 12 juin dernier, l'armée nigérienne a saisi à la frontière 640 kg d'explosifs et presque autant de détonateurs en provenance des stocks d'armes libyens abandonnés par les forces de Kadhafi, soumises aux bombardements de l'Otan. Selon les informations obtenues par Le Figaro, l'explosif était du semtex, un matériel de qualité militaire. Un deuxième véhicule, lui aussi rempli d'armes, aurait échappé aux soldats nigériens et se serait évanoui dans la nature.

Opérations d'interception

Ce n'est pas la première fois que des armes et des munitions en provenance de Libye sont interceptées dans la région du Sahel, où ont pris pied les djihadistes d'Aqmi. La France, qui déploie dans cette zone - où quatre de ses ressortissants sont retenus en otages par Aqmi - de gros moyens de renseignement et des forces spéciales, y effectue régulièrement, dans la plus grande discrétion, des contrôles et des opérations d'interception. «Les forces françaises déployées dans le Sah

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant