Des appartements «flexibles» qui se divisent en cas de divorce

le
1

C'est l'idée de plusieurs architectes qui ont bien compris que dans certains couples, on aime parfois autant son appartement que son concubin. Ils ont donc imaginé une solution innovante, en cas de rupture.

Il fallait y penser. Lorsqu'un couple s'installe dans un bien immobilier, les attentes et les besoins peuvent changer au gré des circonstances: la famille peut s'agrandir, le couple peut s'éloigner et avoir besoin d'espace, voire de se séparer. Cette dernière éventualité est la plus critique. Selon une étude qui avait été relayée par Le Figaro il y a quelques mois, un couple sur cinq resterait ensemble uniquement pour des raisons financières. Selon cette étude, 43% des personnes interrogées n'ont pas caché être déjà restés plus d'un an avec leur concubin après que leur relation se soit arrêtée...

Un immeuble coréen nommé Songpa Micro Housing, à Séoul, a été conçu pour faire face à ces changements de vie. Les appartements qui le compose ont une particularité non négligeable: ils sont amovibles, et composés d'unités que l'on peut bouger à souhait.

Un appartement que l'on peut moduler au gré des années

Le site FastCodesign a demandé aux initiateurs de ce projet des précisions quant au fonctionnement de ces appartements. La logique est très simple: dans le cas d'un couple habitant dans un appartement composé de deux «unités» reliées par un couloir, et que les unités voisines sont libres, on peut à la fois agrandir l'appartement en les annexant, et dans le cas de figure où le couple ne peut plus se supporter, il est facile de scinder en deux le logement. Avant de trouver une alternative plus significative après la rupture, c'est une transition qui se révèle plus «douce».

Les appartements de l'immeuble Songpa Micro Housing sont toutefois d'une taille assez restreinte - chaque unité ayant une surface de onze mètres carrés - dans la mesure où l'immeuble comporte plusieurs espaces communs incluant notamment un café et un auditorium. L'ambition initiale des architectes qui ont porté le projet était de créer une sorte de colonie d'artistes où les résidents pourraient interagir entre eux très facilement. De plus, les unités de logement ne sont pas nécessairement résidentielles, elles peuvent aussi être transformées en bureau ou en galerie d'art.

Si ces deux idées sont incompatibles - pouvoir moduler un appartement en cas de rupture et créer des espaces communs pour engendrer du dialogue et de la vie commune - le concept de diviser son logement facilement sans déménager est un concept qui pourrait bien avoir un avenir.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • imozen le mardi 11 nov 2014 à 13:25

    On se marie pour divorcer (souvent): avant de penser à séparer l'apart , il fautz impérativement faire un contrat de mariage avec séparation des biens.