Des antidouleurs contre le cancer de la peau

le
0
Ibuprofène, naproxène, diclofénac? ces antidouleurs auraient un effet secondaire désirable : ils réduiraient le risque de certains cancers de la peau.

D'après une étude danoise comparant plus de 200.000 dossiers médicaux, il existe un lien entre la prescription d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et le risque de deux types de cancer de la peau: le mélanome et le carcinome épidermoïde. Les résultats sont publiés en ligne dans une édition avancée de la revue Cancer.

Comparées à des personnes ayant au plus deux prescriptions d'anti-inflammatoires entre 1991 et 2009, celles qui en avaient plus de deux présentaient un risque de cancer épidermoïde 15 % plus faible et un risque de mélanome malin 13 % plus faible. Le risque était encore plus faible avec 7 ans de traitement ou plus ou en cas de traitement intensif.

Ces médicaments semblent en revanche sans influence sur le risque de carcinome basocellulaire - le cancer de la peau le plus fréquent et celui qui répond le mieux aux traitements.

Un possible déficit immunitaire

L'effet anticancéreux observé était principalement imputable à des médicaments comme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant