Des affiches djihadistes sur la façade de l'hôtel particulier de Gainsbourg

le
0
L'opération de rénovation de la façade du 5, bis rue de Verneuil, devenue depuis la mort de l'artiste un lieu de pèlerinage, vise à «retrouver l'esprit d'autrefois». La présence d'affiches djihadistes et de messages à caractère antisémite aurait motivé cette décision.

«Depuis un moment, il y avait beaucoup de tags qui n'avaient plus rien à voir avec Serge. On a même commencé à voir des affiches politiques», confiait le 1er juillet au Pari sien Jean-Pierre Prioul, proche de la famille Gainsbourg et superviseur des travaux lancés au 5 bis rue de Verneuil, où «l'homme à la tête de chou» a vécu de 1969 à sa mort, en 1991.

Selon RTL, la présence de graffitis à caractère antisémite et d'affichettes djihadistes placardées depuis quelques semaines sur la façade de l'hôtel particulier aurait participé à la décision de Charlotte Gainsbourg, propriétaire des lieux, de lancer l'opération de rénovation de la façade devenue un lieu d'hommage au chanteur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant