Dès 1977, les Belges refusent de commercialiser le Mediator

le
0
INFO LE FIGARO - L'Inspection générale de la pharmacie belge mettait à l'époque en cause l'insuffisance de données sur les effets à long terme du médicament.

Dans un document que Le Figaro a pu se procurer et daté du 24 novembre 1978, le patron de l'Inspection générale de la pharmacie belge fait part de son refus de commercialiser le Mediator en Belgique. «Je me permets de proposer à Monsieur le Ministre de refuser l'enregistrement de ce médicament» , écrit-il.

En 1977, Servier dépose un dossier auprès des autorités sanitaires belges. Le laboratoire qui commercialise depuis un an le Mediator en France souhaite obtenir une autorisation de mise sur le marché belge pour son médicament. Mais, après évaluation du dossier, la Commission des médicaments belge émet un «avis défavo­rable». En clair, elle refuse à Servier la délivrance d'une autorisation de mise sur le marché pour Mediator. En cause, l'insuffisance de données quant à l'effet (à long terme) du médicament. Servier fera appel de cette décision.

En 1978, la Commission des médicaments confirme son «avis défavorable» . Le patron de l'Inspection général

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant