Derrière Snowden, une partie géopolitique anti-américaine

le
1
L'échappée aérienne de l'ex-agent de la CIA humilie les Etats-Unis, et les contraint à jouer défensif, face à une «internationale» de régimes autoritaires avides d'incarner le camp de l'opposition à Washington. » Snowden demande l'asile à l'Equateur

Washington

On se serait crus dans un mélange de film d'espionnage et de comédie dimanche et lundi, en suivant le déroulé spectaculaire et plein de rebondissements de l'échappée aérienne de l'ex-agent de la CIA Edward Snowden à travers la planète. D'abord son départ en catimini de Hong Kong pour la Russie, sans visa, par un avion de ligne de la compagnie russe Aeroflot, alors que les Américains semblaient convaincus qu'il serait extradé vers les Etats-Unis. Puis son arrivée dans la zone de transit de l'aéroport Cheremetievo de Moscou, où des floppées de journalistes le guettaient sans succès. Sa rencontre avec un diplomate équatorien accouru depuis le centre ville, suivie de l'annonce par le minis...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yt75 le lundi 24 juin 2013 à 08:24

    Peut-être cette affaire va calmer un peu le viol imbécile du terme virtuel au sujet d'internet numérique et compagnie auquel quasi tt le monde s'est amusé depuis le début des nineties, par là ?Ce serait pas mal, et permettrait peut être aussi de considérer les choses un peu sérieusement.Par exemple au sujet d'Idenum : http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/