Derrière Clinton, l'union sacrée !

le
0
Derrière Clinton, l'union sacrée !
Derrière Clinton, l'union sacrée !

Désormais investie par le Parti démocrate dans la course à la Maison-Blanche, Hillary Clinton doit prononcer cette nuit le discours de clôture de la convention de Philadelphie. Il lui faudra briller, séduire, donner envie... bref, sortir enfin le grand jeu. Car la suite s'annonce rude : trois mois d'un duel sans merci avec l'infatigable Donald Trump — qui la devance dans certains sondages — avant, peut-être, de devenir le 45e président des Etats-Unis... et la première femme à s'installer dans le bureau ovale.

 

Les stars qui ont défilé pendant quatre jours sur la scène du Wells Fargo Center n'avaient d'ailleurs d'autre but que de redonner du souffle et de la crédibilité à la campagne sans relief de l'ex-first lady. Après la prestation enflammée de Michelle Obama, l'épouse du président, lundi soir, c'est Bill Clinton, l'ex-président des Etats-Unis (42 e) et mari de la candidate, qui a pris la parole dans la nuit de mercredi à jeudi. « Choisissez n'importe quel problème et revenez un mois après, elle aura trouvé le moyen pour que les choses aillent mieux », a affirmé « Bill », qui reste l'un des présidents préférés de beaucoup d'Américains. Hillary est un « agent du changement », a-t-il encore martelé alors que le camp Trump mais aussi de nombreux démocrates doutent profondément de sa volonté de réforme.

 

Dans ce ballet minutieusement réglé des poids lourds, Barack Obama est monté à la tribune la nuit dernière pour dresser un portrait flatteur de la candidate. « Il n'y a jamais eu un homme ou une femme qui soit aussi qualifié pour ce poste. Jamais ! » avait ainsi lancé, début juillet, le président qui connaît bien Hillary Clinton : elle a été sa farouche adversaire lors de la primaire démocrate de 2008, avant d'intégrer son gouvernement en 2012. « Nous avons été rivaux politiques, puis partenaires, puis amis », a résumé la prétendante.

 

A six mois de son départ, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant