Dernières heures cruciales dans les négociations pour un partage de Bouygues Telecom

le
0
Dernières heures cruciales dans les négociations pour un partage de Bouygues Telecom
Dernières heures cruciales dans les négociations pour un partage de Bouygues Telecom

Les négociateurs des opérateurs Orange, SFR et Free continuaient leurs discussions mardi pour un partage des actifs de Bouygues Telecom (BT) au cours de dernières "heures cruciales" dans l'espoir d'aboutir à un accord de cession, selon plusieurs sources proches du dossier.Le numéro un des télécoms Orange, entré en discussions avec le groupe Bouygues, le 5 janvier, pour lui racheter sa filiale Bouygues Telecom, devrait tenir un conseil d'administration mercredi, selon une source proche du dossier, tandis que les administrateurs de Bouygues pourraient également se réunir."A l'heure actuelle, il n'y a rien de finalisé. Les heures qui viennent vont être cruciales, il y a encore plusieurs points qui posent problème", a confié à l'AFP une source proche du dossier.Si le principe d'une participation de 12% du groupe Bouygues dans Orange en échange de la cession de BT, à laquelle s'ajouterait un apport en cash, "semble acquis", la question de la valorisation de cette participation se pose toujours, selon cette source.La part de l'Agence des participations de l?État, qui risque d'être diluée après une émission de nouvelles actions, est aussi un sujet, alors que l?État détient actuellement 23% d'Orange. Enfin le partage des actifs de BT avec Iliad-Free et SFR pour éviter une situation de monopole n'est pas encore réglée, selon l'une des sources.Le 16 mars, le patron d'Orange Stéphane Richard avait indiqué que les pourparlers sur cette question étaient "sur le point d'aboutir" et que les parties en présence étaient "à peu près d'accord sur les grandes masses de cette répartition". C'est Orange qui mène les discussions avec les deux autres opérateurs, pour obtenir un schéma à proposer à Bouygues Telecom.La tenue de conseils d'administration chez Orange ou Bouygues ne présume pas d'un accord, puisque les groupes pourraient réunir leurs administrateurs pour faire un point d'étape ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant