Dernier obstacle judiciaire levé pour le Grand Stade de l'OL

le
0
VERS LA CRÉATION D'UN NOUVEAU STADE À LYON
VERS LA CRÉATION D'UN NOUVEAU STADE À LYON

LYON (Reuters) - Le tribunal administratif de Lyon a levé mardi le dernier obstacle judiciaire à la construction du Grand Stade de Lyon en rejetant les requêtes des opposants au projet visant à faire annuler la Déclaration d'Intérêt Général (DIG).

Cette DIG a pour but d'autoriser les collectivités territoriales à co-financer le projet.

Le tribunal administratif n'a pas suivi le rapporteur public qui avait requis, au cours de l'audience du 26 juin, l'invalidation de la DIG du futur équipement.

Le magistrat avait relevé le manque "de chiffrage précis du projet" et "d'étude de rentabilité à venir".

La DIG était attaquée par des riverains du futur stade, qui ont pris comme avocat Etienne Tête, conseiller municipal écologiste de Lyon et opposant historique au projet, qu'il compare à "un château de cartes qui risque de s'effondrer".

Ce dernier obstacle judiciaire levé, le projet porté par le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, et soutenu par le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, devrait être prêt pour l'Euro 2016. Il devrait prendre place en banlieue Est de Lyon, sur les communes de Décines-Charpieu.

Le dossier prévoit la construction du Grand stade de 58.000 places et de son complexe sportif et de loisir, sur fonds privés à hauteur de 450 millions d'euros. La collectivité doit financer de son côté les accès à l'équipement à hauteur de 180 millions.

Catherine Lagrange, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant