Dérivés-USA et UE espèrent s'entendre d'ici l'été

le , mis à jour à 17:42
0

LONDRES, 7 mai (Reuters) - Les régulateurs de l'Union européenne (UE) et des Etats-Unis se sont une nouvelle fois séparés jeudi sur un constat d'échec quant à la reconnaissance mutuelle de leurs régimes respectifs de réglementation du marché des produits dérivés financiers, mais ils espèrent s'entendre d'ici cet été. New York et Londres regroupent la majeure partie des échanges de dérivés, un marché estimé à 630.000 milliards de dollars. L'absence de reconnaissance mutuelle entre les deux rives de l'Atlantique se traduit par une augmentation des coûts de règlement pour les chambres de compensation et leurs usagers, qui peuvent aussi tirer profit des différences de réglementation. "Les discussions sont constructives et progressent", déclarent dans un communiqué commun le commissaire européen aux Services financiers, Jonathan Hill, et Timothy Massad, le président de la Commodity & Futures Trading Commission (CFTC) américaine. Les deux hommes sont convenus de poursuivre le dialogue "dans l'optique de finaliser un compromis d'ici l'été". Bruxelles et Washington tentent depuis 2013 d'aplanir leurs divergences, qui portent surtout sur la marge ou le dépôt de garantie déposé auprès de la chambre de compensation pour que la transaction puisse être enregistrée et réglée. Timothy Massad avait dit mercredi au Parlement européen que le système américain, dans lequel le dépôt de garantie est prélevé directement auprès du client, était plus sûr. L'UE a adopté un système différent où les marges sont constituées par les banques, qui sont membres des chambres de compensation et qui gèrent les transactions pour le compte de leurs clients. Pour Massad, les montants des marges des banques sont bien plus faibles que ceux prélevés auprès des clients. "Le risque pour la chambre de compensation consiste surtout à déterminer si le client est correctement garanti", a-t-il dit. Les Etats-Unis ont déjà accepté un compromis sur les marges de dérivés ne passant pas par l'intermédiaire des chambres de compensation, a-t-il ajouté. (Huw Jones, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant