Derby'll be blood

le
0
Derby'll be blood
Derby'll be blood

Le plus grand, le plus beau, le plus intense. De tous les derbys londoniens, celui qui oppose les Gunners aux Spurs est de loin le plus sexy. D'autant que ce samedi, ce n'est pas que trois points que se disputeront Arsenal et Tottenham : c'est le maintien en vie de leurs espoirs de titre.

Les rues se gonflent alternativement de vagues rouges et blanches qui déferlent jusqu'à l'Emirates d'un côté, jusqu'à White Hart Lane de l'autre. Des colonnes entières de supporters impatients se forment sur Seven Sisters Road, et avancent lentement, s'éparpillant dans tous les pubs alentours, de Finsbury Park jusque sur la High Road. À chaque confrontation entre Arsenal et Tottenham, c'est la même scène qui se répète. Les habitants alentours tendent l'oreille et peuvent entendre les clameurs monter des rues adjacentes : " Whaddya think of Tottenham? SHIT! " ; " Oh Jack Wilshere,
you're a fuckingg prick
" ; " His eyes are offside, his eyes are offside, Mesut Özil, his eyes are offside. " Jamais Londres ne vibre autant que lors de ces derbys du nord. Parce que tout oppose Arsenal et Tottenham, parce que cette rivalité est exacerbée par la proximité des deux stades, et parce que, cette fois-ci, Gunners et Spurs sont au coude-à-coude en haut du classement. Assurément, le perdant y laissera ce samedi plus que des plumes. There will be blood.

Le derby sexuel


Tout fan de football doit au moins une fois dans sa vie vivre ce derby depuis Londres. Surtout un fan des Gunners proclamé. Pierre a vécu à Londres un bon bout de temps, mais avant d'y mettre les pieds pour la première fois, en 2007, il sous-estimait – comme beaucoup – ce derby : " Je n'avais jamais mis les pieds en Angleterre. Le Derby du Nord de Londres, même si je connaissais son existence, me semblait secondaire comparé aux rivaux directs en C1 et en PL comme Manchester United, Chelsea ou Liverpool. Ce n'est que lorsque j'ai emménagé à Londres que j'ai compris l'importance de ce derby du à la rivalité historique et à la proximité géographique. " Club ouvert sur le monde s'il en est, Arsenal doit apprendre à chaque fan autour du monde à détester les Spurs. Et inversement. " C'est plutôt important d'être la meilleure équipe dans le nord de Londres. Je veux dire, on est voisins, on va à l'école, au travail entre rivaux. On ne peut pas perdre ", confirme Tomé, Londonien et supporter des Gunners depuis son plus jeune âge.

Scholes : " …





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant