Députés frondeurs : Valls refuse de céder à «la politique de zig-zag»

le
0
Députés frondeurs : Valls refuse de céder à «la politique de zig-zag»
Députés frondeurs : Valls refuse de céder à «la politique de zig-zag»

Ok pour assouplir à la marge son texte, mais pas question de le modifier en profondeur. C'est en substance le message qu'a adressé Manuel Valls ce mardi aux députés PS frondeurs, alors que le projet de budget rectificatif 2014 est au menu de l'Assemblée.

«Pas de politique de zig-zag au gré des amendements», a lancé le Premier ministre, lors des questions au gouvernement. «Des amendements seront intégrés dans les deux collectifs, mais il y a une ligne, il y a un cap, il y a une volonté», a-t-il insisté. 

«Agir et tenir», voilà ce qui importe au Premier ministre, cela va «de pair avec la cohérence de la politique économique, avec la confiance de la majorité et avec la loyauté de tous les parlementaires qui sont dans la majorité».

La loyauté des députés PS frondeurs -ces 41 abstentionnistes sur le programme de stabilité budgétaire-Manuel Valls espère bien l'obtenir, surtout après les premiers arrangements du gouvernement autour de la réduction exceptionnelle d'impôt sur le revenu pour des ménages modestes.

Valls «convaincu» d'avoir une majorité

En commission, les socialistes ont ainsi fait voter la suppression du gel des aides personnelles au logement prévue dans le projet gouvernemental ainsi qu'une reconduction pour un an de l'exonération de taxe d'habitation et de redevance audiovisuelle pour environ 250.000 contribuables modestes.

>> A LIRE. 52% des sympathisants de gauche soutiennent les frondeurs

Cette main tendue va-t-elle inciter les frondeurs à rentrer dans le rang? Car en tout, les députés socialistes en grogne ont déposé une quinzaine d'amendements sur le budget rectificatif. Suffisant pour plomber le texte ou faire vaciller la légitimité de Manuel Valls. 

Le Premier ministre refuse d'être alarmiste : il reste «convaincu» d'avoir une majorité sur ce budget grâce à «l'esprit de responsabilité des socialistes».

«Echange cash» avec les écolos

Les députés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant