Députés français en Crimée : les Républicains droits dans leurs bottes

le
0
 Les députés Républicains Jacques Myard et Claude Goasguen se sont rendus en Crimée du 22 au 26 juillet.
 Les députés Républicains Jacques Myard et Claude Goasguen se sont rendus en Crimée du 22 au 26 juillet.

Dix parlementaires ont décidé de partir en Crimée la semaine dernière, envers et contre tous. En s'opposant au mot d'ordre du gouvernement, ils ont indigné le Quai d'Orsay : Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, s'est dit "choqué" et a "fortement regretté" cette visite dans la péninsule ukrainienne annexée par la Russie, après le référendum contesté du 16 mars 2014. Depuis, l'Union européenne a adopté des sanctions qui interdisent notamment les activités touristiques en Crimée.

Mais ces mesures votées par la France n'interdisent aucunement les déplacements officiels de parlementaires. Jacques Myard (Les Républicains) souligne : "Nous sommes dans nos droits pour nourrir le débat en France." En suscitant la polémique, ces députés ont en effet souhaité, entre autres, sinon remettre en cause du moins questionner la politique étrangère de la France vis-à-vis de la Russie, et renouer le dialogue.

"Personne ne fera la guerre pour la Crimée"

Si Laurent Fabius craignait un "risque d'instrumentalisation" de cette visite, il ne se trompait pas. Contactés par Le Point, Claude Goasguen (LR) et Jacques Myard (LR) le clament haut et fort : "La Crimée est russe et elle l'a toujours été." Jacques Myard estime même que "la population de Crimée a toujours souhaité redevenir russe". Et les deux députés de faire référence aux principes d'intégrité territoriale des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant