Depuis Pékin, Copé raille l'inexpérience internationale de Hollande

le
0
Le candidat socialiste à la présidentielle a une «méconnaissance profonde de la nature des relations internationales et en particulier de la Chine», a affirmé à Pékin le numéro un de l'UMP.

Par «devoir de réserve», Jean-François Copé s'est gardé durant les trois premiers jours de son déplacement en Chine d'attaquer François Hollande. Passés les rendez-vous avec les dirigeants du Parti Communiste Chinois, il a abandonné le ton, forcément policé, de la visite officielle, pour entrer dans le vif de la campagne.

Devant les correspondants locaux de la presse française et les expatriés sympathisants de l'UMP réunis à Pékin samedi, le secrétaire général s'est livré à une descente en règle du candidat socialiste, en variant les registres. Indigné: «La promesse de François Hollande d'exiger la convertibilité du yuan est tragi-comique! Elle traduit une méconnaissance profonde des relations internationales et de la Chine. Comme si on pouvait régler le problème de la convertibilité du yuan d'un coup de menton!» Ironique: «Hollande a peut-être voyagé dans sa jeunesse, quand il était étudiant, mais on n'a pas l'impression qu'il ait consacré beaucou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant