Depuis le Brésil, Hollande se pose en chef de guerre

le
0
Devant les Français de Sao Paulo, le chef de l'Etat a justifié du bien-fondé de l'intervention française en Centrafrique. Alors que cette apparente détermination sur la scène internationale semble lui réussir, il s'est défendu d'être « venu aux responsabilités pour faire la guerre ». Hollande : « Doubler les échanges avec le Brésil »

Sao Paulo (Brésil), envoyée spéciale

Une nouvelle fois rattrapé par la guerre. Alors qu'il rentrait mardi d'un aller et retour express en Afrique du Sud pour rendre un dernier hommage à Nelson Mandela, François Hollande s'est arrêté quelques heures en Centrafrique, où la France vient de lancer l'opération Sangaris, pour tenter de stopper la folie meurtrière qui s'est emparé du pays. Nouvelle immixtion du registre guerrier dans l'agenda présidentiel, jeudi soir: le chef de l'Etat, qui effectue jeudi et vendredi matin une visite officielle de 48 heures au Brésil, a choisi de s'expliquer devant les Français de Sao ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant