Depuis début juin, 4 personnes meurent noyées chaque jour en France

le , mis à jour à 16:52
0
Depuis début juin, 4 personnes meurent noyées chaque jour en France
Depuis début juin, 4 personnes meurent noyées chaque jour en France

C'est un chiffre alarmant que révèle l'Institut de veille sanitaire. Depuis le 1er juin, 199 personnes auraient perdu la vie lors d'une noyade, soit 4 personnes par jour. Un résultat en augmentation par rapport aux années précédentes, que l'institut explique surtout par la vague de chaleur qui a poussé les français à se rafraîchir dans les cours d'eau, lacs et autres piscines.

Pour Bertrand Thélot, responsable de l'unité traumatisme à l'InVS, «en huit semaines, c'est infiniment trop». Selon lui de gros efforts de prévention sont encore nécessaires pour diminuer ce bilan.

Analysant la période estivale du 1er juin au 30 septembre, l'enquête «Noyades 2015» a déjà permis de recenser 584 accidents de baignade, dont près de 200 aurait eu une issue fatale. Cette étude est réalisée tous les trois ans depuis 2006 pour permettre d'établir des campagnes de sensibilisation aux risques de la baignade toujours plus efficaces. 

[PRÉVENTION] Pour se baigner sans danger, suivez ces quelques conseils http://t.co/aWMNcJ0Hrb pic.twitter.com/9UyBPFFPAi— Police Nationale (@PNationale) 23 Juillet 2015

Au cours de la même période en 2012, la moyenne de décès était pourtant de 3 personnes par jour, contre 3,6 cette saison. En ce moment, on enregistre même des pics pouvant atteindre cinq à six noyades par jour, a précisé l'institut.

Pourtant, ce ne sont pas les jeunes enfants qui sont le plus à risques. Sur les 199 personnes décédées cette année, 75 étaient âgées de plus de 65 ans, contre 47 de moins de 20 ans. Attention cela dit à vos vacances à la plage : l'institut révèle que 34% des décès ont lieu en mer.

VIDEO. Que faire en cas de noyade ?

Bertrand Thélot se réjouit tout de même d'un point positif : depuis le début des années 2000, les noyades de jeunes enfants en piscine ont diminué de moitié, ce qu'il explique par les nombreuses campagnes de sensibilisations lancées ces dernières ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant