Dépression: 11% des jeunes en détresse psychologique

le
0
Si la consultation de psychiatrie fait peur, elle permet de détecter les pathologies lourdes.

«J'avais 20 ans. Je ne laisserai personne dire que c'est le plus bel âge de la vie. Tout menace de ruine un jeune homme: l'amour, les idées, la perte de sa famille, l'entrée parmi les grandes personnes», écrivait Paul Nizan. Un sondage réalisé en juin pour la Fondation Pierre-Deniker, présidée par le Pr Jean-Pierre Olié, chef du service psychiatrie de l'hôpital Sainte-Anne (Paris), montre que si la plupart des jeunes interrogés (65%) déclarent aller bien, les lycéens et les étudiants sont nombreux à exprimer des préoccupations scolaires (70%). Cette étude a été menée sur un échantillon de 1.217 jeunes âgés de 18 à 25 ans. Il en ressort qu'un jeune sur deux en formation déclare avoir des difficultés d'ordre psychologique. Il s'agit essentiellement de préoccupations anxieuses (62%), de stress (54%), de tristesse, de désintérêt ou de désespoir, autrement dit de signes pouvant relever de la dépression.

Pour 11% de ces jeunes, une forme de détresse psy

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant