Dépréciations massives au Crédit Agricole au quatrième trimestre

le
1
(NEWSManagers.com) - Crédit Agricole S.A. va enregistrer au quatrième trimestre 2012 pour 2,676 milliards d'euros de dépréciations d'écarts d'acquisition, qui auront un impact négatif équivalent sur son résultat net part du groupe, selon un communiqué publié le 1er février. La banque va aussi déprécier sa participation de 20,2% au capital de la banque portugaise BES, à hauteur de 267 millions.

" Ces charges ont un impact négatif de même montant sur le résultat net part du Groupe de Crédit Agricole S.A. pour le quatrième trimestre 2012, mais n'affectent ni sa solvabilité ni sa liquidité. En effet, les écarts d'acquisition sont intégralement déduits dans le calcul des ratios de solvabilité. Ces dépréciations sont sans impact sur la trésorerie, celle-ci ayant été décaissée lors de l'acquisition des sociétés concernées" , souligne le Crédit Agricole.

Crédit Agricole S.A. précise que d'autres éléments non opérationnels impactent ses comptes du quatrième trimestre 2012. D'une part, un impact négatif sur le produit net bancaire de l'ordre de 850 millions d'euros est enregistré au titre de la réévaluation de la dette, en raison de l'amélioration de ses conditions de refinancement constatées au cours du trimestre. D'autre part, ces comptes intègrent une charge d'impôt d'environ 130 millions d'euros au titre de la taxe exceptionnelle de 7 % sur la réserve de capitalisation des compagnies d'assurance.

Enfin, comme annoncé précédemment, Crédit Agricole S.A. rappelle que la dépréciation de la valeur des titres de la SAS Rue La Boétie, comptabilisée dans les comptes consolidés des Caisses régionales, a un impact de l'ordre de 160 millions d'euros sur la contribution des Caisses régionales à son résultat consolidé.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jpthiasm le mercredi 6 fév 2013 à 13:22

    On déprécie à coup de millions, de milliards,en euros, pas en francs, c'est beau une banque du 21ème siècle, agricole, de plus c'est la mienne depuis plus de 40 ans, sourions !!!