Dépossédé de son nom, le village de Laguiole se rebelle

le
0
Le village aveyronnais de Laguiole va se débaptiser symboliquement pour dénoncer un jugement qui l'empêche de se réapproprier son nom et permet à un entrepreneur de s'en servir pour vendre des couteaux.

Paris pourrait bientôt être achetée par un industriel russe pour commercialiser des bérets en zibeline. Gien être une marque déposée par la Chine pour vendre de la lingerie fine, Camembert une licence détenue par le Pakistan pour de l'engrais et Cambrai par les Américains pour une ligne de sextoys. L'absurde de ces scénarios n'en est pas moins probable, à considérer la réalité des déboires de la ville de Laguiole. Dépossédée de son nom, la ville aveyronnaise, célèbre pour sa fabrication de couteaux depuis le XIXe siècle, vient de se voir déboutée de son recours en justice pour continuer à exploiter son nom. Et crie son indignation en retirant symboliquement, mercredi, le panneau du village.

Déposée comme marque en 1993 par Gilbert Szajner, Laguiole est la propriété de ce particulier du Val-de-Marne qui exploite la commercialisation de coutellerie sous ce nom mais aussi de linge de maison, vêtements, briquets et barbecues, le plus souvent importés d'Asie, a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant