Dépistage revu et corrigé du cancer du col de l'utérus

le
0
La Haute Autorité de santé voudrait atteindre les 50% de femmes qui ne font pas assez de frottis.

Après le dépistage organisé des cancers du sein et colorectaux, celui des tumeurs du col de l'utérus? C'est en tout cas ce que préconise la Haute Autorité de santé (HAS), dont les recommandations doivent être rendues publiques aujourd'hui. La population visée inclut toutes les femmes de 25 à65 ans et les modalités sont un frottis cervico-utérin tous les trois ans. L'objectif est d'atteindre ainsi 80 % des femmes, pour réduire de 20% le nombre de décès.

Quoiqu'en régression depuis trente ans en France, notamment grâce au développement des frottis, les cancers du col utérin touchent encore près de 3.000 femmes par an et entraînent 1.000 décès annuels. Des infections par certains papillomavirus au début de la vie sexuelle représentent le principal facteur de risque. D'évolution lente, sur des années, ces tumeurs peuvent être aisément dépistées par frottis à un stade précoce, voire précancéreux. Cet examen est recommandé tous les trois ans entre 25 et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant