Dépenses imprévues? Débloquez votre assurance-vie

Le Figaro le 22/08/2012 à 17:53
0
Vous avez besoin de liquidités pour faire face à des dépenses imprévues? Pensez à mobiliser les sommes déposées sur votre assurance-vie par un rachat ou en demandant une avances.
Le rachat

Il s'agit de retirer tout ou partie des sommes de votre contrat d'assurance-vie.

Si vous retirez tout, il s'agit d'un rachat total, si vous n'en retirez qu'une partie, c'est un rachat partiel.

Pour que cela soit possible, certaines conditions doivent être réunies:

-une clause de votre contrat doit le prévoir. Pas de clause, pas de rachat.

-les sommes disponibles doivent être suffisantes. Le rachat partiel est en effet parfois impossible au regard des clauses de votre contrat, car vous n'avez pas suffisamment de fonds pour y procéder.

Un rachat n'est pas sans conséquences. Un rachat total entraîne la clôture de votre contrat d'assurance-vie alors qu'un rachat partiel laissera le contrat ouvert. Dans les deux cas, les intérêts perçus seront fiscalisés de manière variable suivant la date du contrat.

En cas de rachat partiel, votre contrat sera lui soumis à ce que l'on appelle une réduction pour l'avenir puisque la somme placée à diminuer. Il vous rapportera donc moins.

Si vous avez besoin de la totalité des sommes versées au contrat, sachez cependant que la fiscalité des contrats d'assurance-vie dépend de leur date d'ouverture et non pas de la date de placement des fonds.

Rien ne vous empêche de faire un rachat partiel conséquent, mais permettant de garder l'antériorité du contrat et des avantages fiscaux liés à son ancienneté.

L'avance

Elle permet au souscripteur d'obtenir des fonds sans toucher au contrat. L'assureur avance des fonds sous forme de prêt qui devront être remboursés par l'assuré. La somme susceptible d'être empruntée est plafonnée par le contrat et dépend des sommes déjà versées. L'avance est consentie suivant un taux et un montant variable selon le contrat souscrit.

L'intérêt dans ce cas, contrairement au rachat, c'est que le contrat poursuit sa route sans qu'il soit modifié. Il sert en réalité de garantie à l'assureur qui prête les fonds à l'assuré.

LIRE AUSSI:

» Ajouter une clause à un contrat d'assurance vie

» Assurance-vie: les questions à se poser avant de signer 

SERVICE:

» Maîtrisez votre épargne en profitant de conseils avisés d'un expert CPLUSSUR.com

Réagir 0
A lire aussi

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant