Dépendance : Sarkozy n'exclut pas la piste de l'assurance privée

le
0
Alors qu'une étude publiée dans La Tribune montre que les Français sont majoritairement favorables à une prise en charge publique, le chef de l'Etat a estimé que le financement par l'assurance privée devait être étudié.

En clôture ce mardi du colloque sur les enjeux de la dépendance, tenu au Conseil économique, social et environnemental (CESE), le président de le République Nicolas Sarkozy s'est refusé à exclure la piste d'un financement via l'assurance privée. Estimant déraisonnable de ne pas s'interroger sur le rôle des mutuelles et des compagnies d'assurance, dans un contexte de finances publiques très dégradé, il a également exclu de taxer d'avantage le travail. D'où sa volonté de ne pas écarter le sujet pour des «raisons idéologiques». Le chef de l'Etat a précisé que le projet de loi sur la réforme en cours, un des grands chantiers de 2011, devrait être prêt avant l'été, pour un examen par le Parlement à l'automne prochain.

Cette prise de position intervient en plein coeur du débat national sur la dépendance , au cours duquel Roselyne Bachelot, ministre en charge du dossier, a mené une consultation des principaux dirigeants de partis politiques, partenaires syndicaux

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant