Dépendance : les premiers choix de Fillon

le
0
Le premier ministre écarte une hausse générale de la CSG et une assurance privée obligatoire.

L'heure des choix approche dans le dossier de la prise en charge de la dépendance. François Fillon a ouvert, mardi à Marseille, l'un des derniers débats nationaux sur le sujet. Le premier ministre en a profité pour évacuer une hypothèse décriée aussi bien par les syndicats que par la gauche mais défendue par l'assureur Axa: une assurance privée obligatoire. «De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer [son] caractère contraignant, compliqué, voire injuste. Cette formule ne sera pas retenue, car c'est à partir de notre socle de solidarité que nous allons progresser. Et l'assurance restera donc complémentaire et facultative», a annoncé François Fillon.

Les budgets publics seront donc mis à contribution. Parmi les pistes examinées, François Fillon a exprimé son opposition à l'«augmentation générale de la CSG», «une solution de facilité». «Une hausse généralisée des prélèvements obligatoires serait préjudiciable à notre économie», a mis en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant