Dépénalisation du cannabis : qu'en disent les présidentiables ?

le
0
Martine Aubry, François Bayrou et Nicolas Sarkozy défendent des positions différentes sur la dépénalisation du cannabis.
Martine Aubry, François Bayrou et Nicolas Sarkozy défendent des positions différentes sur la dépénalisation du cannabis.

En bon serpent de mer, le débat sur la dépénalisation du cannabis a de nouveau pointé le bout de son nez dans la sphère politique. Cette fois-ci, c'est le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, et le député PS Patrick Mennucci qui ont allumé la mèche ces derniers jours en faisant part de leur souhait de voir le Parti socialiste ouvrir un débat sur la question des drogues douces. Si cette question revient souvent dans le débat politique, c'est rarement par le biais d'une personnalité de premier plan. Chez les potentiels "présidentiables", ils sont peu à ouvrir la porte à une dépénalisation. Tour d'horizon des avis sur le sujet à un an de l'élection présidentielle de 2017.

Marine Le Pen

"C'est une idée profondément dangereuse. Là où ça a été fait, ça a été dramatique avec une explosion de la drogue et des problèmes psychiatriques dans la population", déclare Marine Le Pen au micro d'Europe 1 à l'été 2011. Invitée à réagir à la proposition du député socialiste, et ancien ministre de l'Intérieur, Daniel Vaillant de légaliser le cannabis, la présidente du Front national invoque selon elle les dangers d'une telle mesure pour la santé publique : "Les produits sont beaucoup plus dangereux dans leur composition maintenant qu'à l'époque où monsieur Vaillant était un peu hippie et tirait sur le joint", ironise-t-elle. "Vous avez...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant