Depay soulage Manchester United

le
0

Porté par un Memphis Depay en lévitation, auteur d'un doublé et d'une passe décisive, Manchester United s'est offert une victoire rassurante contre Bruges (3-1). Sans être transcendants, les Red Devils assurent l'essentiel et peuvent aborder le match retour avec sérénité.

Manchester United 3-1 Bruges

Buts : Depay (13e) et (43e), Fellaini (93e) pour Manchester United / Carrick csc (8e) pour Bruges

Habitué au vertige des soirées européennes, Manchester United se présentait ce mardi comme un ancien élève contraint de refaire ses gammes pour à nouveau humer le parfum de la Coupe aux grandes oreilles. Privés de Ligue des champions la saison dernière – une première depuis dix-neuf ans, les Red Devils ont assuré le minimum pour leurs retrouvailles avec la C1. Face à une équipe de Bruges courageuse mais limitée, ils se sont imposés sans offrir une prestation immaculée (3-1), en tour préliminaire aller. Memphis Depay, auteur d'un doublé, a été le grand frisson d'un Théâtre des Rêves bercé par les chants des supporters belges. Un succès qui place United en très bonne position en vue du match retour.

Depay sa tournée


En homme qui aime avoir des certitudes, Louis van Gaal reconduit le même onze victorieux que contre Aston Villa quelques jours plus tôt. Avec Januzaj en soutien de Rooney, maintenu malgré une litanie de critiques. Poussé par ses retrouvailles avec l'Europe, Manchester United revêt d'entrée le costume de favori. Possession du ballon et allant offensif. Très en jambes et avec un toucher de velours, Januzaj provoque côté droit un premier frisson dans Old Trafford en cherchant "Wazza" au second poteau. Mais les intentions mancuniennes vont être annihilées par une foutue scoumoune. Sur un coup de pied arrêté anodin de Vazquez aux trente mètres, Carrick trompe son gardien Romero, totalement impuissant (8e). Les Belges, engagés au pressing, prennent confiance, à l'instar d'un Bolingoli sémillant dans son couloir gauche.

Sauf que les Red Devils gardent toujours la maîtrise et finissent par faire plier l'arrière-garde des hommes de Michel Preud'homme. Pas sur une séquence collective, mais sur une merveille de Depay. Servi à l'angle gauche de la surface sur une passer laser de Carrick, le Néerlandais contrôle de la poitrine, mystifie Cools d'un sombre, feinte et ouvre son compteur avec son nouveau club (13e, 1-1). Pure class. Le début du show du numéro 7 mancunien aux côtés de Januzaj. Intelligent dans…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant