Dépassements d'honoraires : l'accord historique est caduc

le
0
Contesté par les syndicats qui l'ont signé, beaucoup doutent de son efficacité sur les tarifs des médecins.

L'accord pour limiter les dépassements d'honoraires des médecins va enfin pouvoir être appliqué sur le terrain, mais il n'a jamais suscité autant d'opposition. Depuis leur signature en octobre, deux des trois syndicats de médecins ayant paraphé le texte ont tourné casaque. Et particulièrement la CSMF, la plus importante, qui affirme être «entrée en résistance» depuis que l'Assurance-maladie a transformé le texte qu'elle a validé en «machine à sanctions» lors de la définition de ses modalités d'application.

Au centre du problème, le taux de 150 % censé définir un dépassement jugé abusif par rapport aux tarifs Sécu. Les signataires estimaient que ce plafond ne devait être qu'un «repère», et encore, tempéré par d'autres critères (lieu du cabinet, réputation du médecin...). Mais, au final, les 5 % de médecins pratiquant les dépassements les plus é...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant