Départs en vacances : une appli pour trouver celui qui accompagnera vos enfants

le , mis à jour à 07:50
0
Départs en vacances : une appli pour trouver celui qui accompagnera vos enfants
Départs en vacances : une appli pour trouver celui qui accompagnera vos enfants

Lorsque Pierre, 9 ans, qui habite à Genève avec sa maman, doit se déplacer à Bordeaux pour rendre visite à sa famille, le voyage vire au casse-tête. « La seule compagnie qui dessert la ligne Genève-Bordeaux est EasyJet et elle ne propose pas de service d'accompagnement d'enfants » regrette Nadège Lacroix, sa maman. Aussi, le week-end dernier, lorsque son fils est parti en vacances chez ses grands-parents, Nadège n'a eu d'autre solution que de faire elle-même l'aller-retour en avion pour l'accompagner. « Ça revient cher et ça fait perdre beaucoup de temps », résume-t-elle. Aussi a-t-elle l'intention de devenir l'une des premières utilisatrices du service KidyGo qui propose un accompagnement des enfants voyageant seuls en avion. « J'attendais cette proposition avec impatience, reconnaît-elle, et je ne suis pas la seule. »

 

Le service qui ouvre cette semaine à l'aéroport de Lyon, pour commencer, fonctionne déjà dans sa version train. Monté par Joanna Faulmeyer et Thomas Dournet, deux étudiants à peine diplômés de leur école d'ingénieur, le site collaboratif d'accompagnement d'enfants dans le train, cartonne depuis un an. Son principe est simple : une plate-forme Internet, des parents qui postent leur demande d'accompagnement, un fichier de 600 Kidysitters. La mise en relation s'effectue d'abord sur le Net avec une négociation de la contrepartie du service. « Elle correspond généralement au prix du billet » explique Joanna. Ce qui permet au chaperon, en général un étudiant, mais aussi potentiellement un jeune actif ou même un retraité, de se déplacer moins cher voire gratuitement.

 

Juliette, maman d'Alix, 9 ans, et Evan, 7 ans, utilise Kidygo, version train. Elle habite à Paris et le père des enfants à Nantes. « Le service de la SNCF est inadapté car il ne fonctionne que pendant les vacances scolaires et pas pour les week-ends de l'année, alors j'étais obligée d'effectuer moi-même les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant