Départementales : Valls sent un «frémissement»

le
1
Départementales : Valls sent un «frémissement»
Départementales : Valls sent un «frémissement»

Manuel Valls a dit attendre le résultat des élections départementales «avec confiance» et sentir un «frémissement», avec des «électeurs de gauche conscients de l'enjeu», jeudi, en faisant campagne «avec fierté» en Corrèze, fief électoral de François Hollande.

«Je sens un frémissement, je sens quelque chose qui change, je crois que les électeurs de gauche sont conscients de l'enjeu pour l'avenir des départements, de l'enjeu par rapport à l'extrême droite parce que c'est l'image de la France qui est en cause, au moment où nous avons vu cette attaque terroriste terrible en Tunisie, se rappeler que les valeurs de fraternité, de liberté, de respect de l'autre sont plus que jamais indispensables», a-t-il déclaré à la presse lors d'une visite d'entreprise à Eyrein (Corrèze). «Je suis convaincu que c'est souvent les candidats de gauche qui portent ces valeurs», a-t-il souligné, disant «regarder les choses avec confiance».

«Je ne suis pas dans le pronostic, je suis dans l'action»

Se disant «un militant de la République et aujourd'hui de la Corrèze», il a souligné que c'était «pour (lui) une fierté de venir faire campagne» dans ce département, présidé par François Hollande de 2008 à 2012. Selon lui, ce département «a toujours été en pointe» depuis 2008 sur le plan économique «pour soutenir l'implantation d'entreprises et donc créer de l'emploi».

A la question de savoir si son engagement ne «nationalisait» pas la campagne, il a répondu: «oui je l'assume. Je pense que grâce à mon engagement contre l'extrême droite et pour que les Français aillent voter, chacun a bien compris qu'il allait y avoir des élections départementales». La Corrèze est-elle perdue pour la gauche ? «Je ne suis pas dans le pronostic, je suis dans l'action», a rétorqué Manuel Valls.

FN, UMP et UDI au coude-à-coude dans les sondages

o Sondage Harris Interactive. Le FN arrive en tête des intentions de vote ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le vendredi 20 mar 2015 à 09:00

    YES le PS TREMBLE c'est l'histoire de l'arroseur arrosé ! le fourbe MITTERAND grand promoteur du FN en rit encore