Départementales : Valls appelle au front républicain

le
1
Départementales : Valls appelle au front républicain
Départementales : Valls appelle au front républicain

L'alliance UMP-UDI est arrivée nettement en tête du premier tour des élections départementales (32,5% selon le dernier sondage Ipsos), devant une gauche divisée avec un PS à 24%, qui risque d'être éliminé dans plusieurs centaines de cantons. La droite arrive loin devant le FN qui obtient 25,8%, un score sensiblement équivalent à celui de élections européennes.

Quelques minutes après l'annonce des résultats, le Premier ministre socialiste Manuel Valls a appelé «tous les républicains à faire barrage à l'extrême droite» au second tour. A droite, le patron de l'UMP, Nicolas Sarkzoy, a aussitôt répondu que son parti «n'appellera à voter ni pour le FN ni pour la gauche». L'UDI, le parti de centre droit allié à l'UMP, a d'ores et déjà donné des consignes de vote claire : «Faire barrage à l'extrême droite en utilisant (un) bulletin républicain». Contrairement à François Bayrou, le patron du MoDem, qui s'est néanmoins prononcé contre le «ni-ni».

Manuel Valls «appelle tous les républicains à faire barrage à l'extrême droite».  Il n'a pas attendu longtemps pour s'exprimer. Dès 20h05, Manuel Valls a salué le «score honorable de la majorité» au premier tour des élections départementales dimanche, alors que le PS et le FN semblent au coude-à-coude, derrière l'UMP. «L'extrême droite n'est pas la première formation politique de France», s'est-il félicité. «Ce soir, les formations républicaines ont tenu leur place, se réjouit le premier ministre. En vue du second tour dimanche prochain, le Premier ministre a logiquement appelé «à la mobilisation et au rassemblement». «J'appelle tous les républicains à faire barrage à l'extrême droite au second tour. J'appelle chacun à adopter une position claire», une mise en garde directement adressée à l'UMP.

Départementales : Valls appelle à «faire barrage» au FN

Nicolas Sarkozy : l'UMP «n'appellera à voter ni pour le FN ni pour la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppetitj le lundi 23 mar 2015 à 09:14

    Il ne parle que de république...Si le FN n'est pas républicain pourquoi ne le dissout-il pas ? Encore un mensonge....