Départementales : plutôt que le FN, Ayrault (PS) craint l'abstention à gauche

le
3
Départementales : plutôt que le FN, Ayrault (PS) craint l'abstention à gauche
Départementales : plutôt que le FN, Ayrault (PS) craint l'abstention à gauche

Manuel Valls a «peur que son pays se fracasse contre le Front national» et revendique «de stigmatiser» le parti mariniste. Martine Aubry lui répond qu'«il ne faut pas avoir peur». Et ce lundi, Jean-Marc Ayrault semble pencher du côté de la maire de Lille pour expliquer la défaite annoncée du Parti socialiste au scrutin départemental.

A six jours du premier tour, l'ancien Premier ministre socialiste estime, dans Ouest France, que «le FN s'étend, se nationalise» certes, «mais en nombre de voix, il ne progresse pas partout». Le risque, dimanche, semble davantage «l'abstention de gauche», née, lit-on entre les lignes, de la division de la gauche. Car Ayrault n'a «pas eu à utiliser le 49-3» quand il était à Matignon, se plaît-il à rappeler. «Je n'avais pas de frondeurs et les Verts étaient au gouvernement. On aurait pu, sur la loi Macron, avoir un dialogue plus fructueux entre la majorité parlementaire et l'exécutif», ajoute-t-il. «Il faut aussi savoir écouter des voix comme celle de Martine Aubry», poursuit-il, matois, à l'adresse de son successeur, qui se heurte depuis longtemps à la Dame des 35 heures. 

«Ce qui doit être au centre de cette élection, ce n'est pas le Front national, c'est le choix de majorités départementales pour animer les politiques publiques de solidarité sociales et territoriales, l'éducation...», insiste le député de Loire-Atlantique, qui dit pouvoir «comprendre l'impatience ou le découragement face à la situation du pays qui, à leurs yeux, ne se redresse pas assez vite».

Le second tour passé, «ce sera au président de la République d'en tirer les enseignements, estime Ayrault. Il faudra réfléchir au rassemblement de la gauche, au contenu et à la poursuite des réformes». Une sacrée feuille de route.

COMPRENDRE. Les compétences des départements

Cliquez sur les zones lumineuses. Pour sortir d'une vignette, appuyez sur la croix en bas à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 16 mar 2015 à 14:21

    En France c'est le poids des inégalités qui mine la société. RÉDUCTION de moitié du nombre des parlementaires,PLAFONNEMENT et FISCALISATION de tous leurs revenus indemnités et avantages, SUPPRESSION des régimes spéciaux, RÉDUCTION du nombre des fonctionnaires administratifs, 39 h de travail payées 35 POUR TOUS, 3 jrs de délai de carence en arrêt maladie POUR TOUS,retraite à 65 ans POUR TOUS et selon le même calcul.Lire "ON VA DANS LE MUR" de Agnès Verdier-Molinié Ahurissant

  • M8252219 le lundi 16 mar 2015 à 14:18

    Il n'a rien fait pour redresser la France: Il est responsable comme tous les politiciens en place de: 618384 élus qui vivent bien sur notre dos:De 36769 communes qui vont augmenter les impôts locaux: De 103 aides sociales différentes et de 37 régimes de retraite, qui ingurgitent nos prélèvements sociaux. De 1851 primes pour les fonctionnaires!!,D'un code du travail de 3500 pages,de 400 000 normes et 10500 lois,de 360 impôts et taxes et de 2 millions de jours de grève par an"ON VA DANS LE MUR"

  • charleco le lundi 16 mar 2015 à 13:29

    Ayrault qui ressort du placard pour dire des âneries.