Départementales : les élus les plus dépensiers plébiscités par les électeurs ?

le
0
Les frais de fonctionnement du conseil général de la Creuse ont augmenté de 25 % entre 2011 et 2014. Son président, Jean-Jacques Lozach (PS), est pourtant bien placé pour retrouver son fauteuil.
Les frais de fonctionnement du conseil général de la Creuse ont augmenté de 25 % entre 2011 et 2014. Son président, Jean-Jacques Lozach (PS), est pourtant bien placé pour retrouver son fauteuil.

Les élus les plus dépensiers ont-ils plus de chances d'être réélus ? C'est avec un brin de mauvais esprit la question à laquelle Le Point a tenté de répondre. En recherchant sur le site de Bercy les dépenses de fonctionnement des conseils généraux, on s'aperçoit que ceux qui ont le plus dépensé entre 2011 et 2015 ne sont pas les plus malheureux à l'issue de ce premier tour des départementales. Rappelons tout de même que les frais de fonctionnement se répercuteront forcément sur les impôts de demain... Sur les dix départements en tête des dépenses, on compte déjà deux présidents de conseil général réélus au premier tour. Il s'agit du socialiste André Viola dans l'Aude, qui passe la barre des 50 %, tandis que Michel Pélieu, du PRG, surclasse tous ses adversaires dans son canton de Neste-Aure-Louron (Hautes-Pyrénées) en obtenant 75 % des voix !Un seul président de conseil général menacéLe champion de la dépense, Jean-Jacques Lozach (PS), président du conseil général de la Creuse, est également bien placé en vue du second tour avec plus de 40 % des voix au soir du premier tour. Cela devrait également bien se passer pour Gilbert Sauvan, député et président des Alpes-de-Haute-Provence, fort de 42,6 % des voix au premier tour dans le canton de Castellane, où il se retrouve en triangulaire contre le binôme de droite (36,8 %) et du Front national (20,59 %).Sur les dix départements les plus dépensiers, la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant