Départementales : le temps de parole des partis dans les médias révélé

le
0
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a rendu un rapport sur le temps de parole des partis lors de la campagne du premier tour des départementales.
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a rendu un rapport sur le temps de parole des partis lors de la campagne du premier tour des départementales.

Un rapport qui en surprendra certains. Le rapport du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) sur le temps de parole donné aux représentants des partis politiques dans les médias audiovisuels lors du premier tour des élections départementales dément certaines idées reçues, comme l'indique le site Ozap.

Alors que BFM TV a la réputation d'accorder plus de temps de parole au Front national - un document du CSA de l'année dernière indiquait ainsi que la première chaîne d'information de France avait accordé au parti frontiste pendant les trois premières semaines de la campagne des municipales 43 % du temps de parole au niveau national - la récente étude des sages montre que BFM a donné la parole 1 h 21 au FN du 9 février au 20 mars, ce qui représente 13 % de son temps d'antenne consacré à la politique. Un chiffre qui se révèle moins important que pour ses concurrentes. i>Télé a ainsi laissé les représentants du parti de Marine Le Pen s'exprimer pendant 2 h 43 (14,5 %) et LCI 2 h 54 (20,5 %).

Si BFM TV et LCI ont laissé légèrement plus de temps de parole au Parti socialiste qu'à l'UMP, les chaînes nationales (TF1, France 2, France 3, France 5, Canal+ et M6) ont traité les deux partis de manière complètement équitable, qui se sont ainsi partagé entre 19 % et 35 % du temps d'antenne.

Le temps de parole sur les radios

Autre idée reçue démentie par le rapport du CSA : RMC n'est pas la radio "Radio Marine Championne", comme s'en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant