Départementales : le PS rame pour boucler ses listes

le
7
Départementales : le PS rame pour boucler ses listes
Départementales : le PS rame pour boucler ses listes

Fini le temps où le PS était considéré comme une machine à gagner des mandats. Alors que les élections départementales des 22 et 29 mars prochains approchent à grands pas, le PS peine à trouver des candidats dans certains cantons et en appelle aux volontaires pour défendre ses couleurs devant les électeurs. Mais les sombres pronostics ne suscitent guère de vocations...

En Moselle, le patron des socialistes locaux s'est fendu d'une lettre de relance à ses adhérents pour, écrit Jean-Pierre Liouville, « ajuster les manques de candidatures dans les cantons où il n'y a personne à ce jour et compléter les autres ». Et le responsable socialiste de reconnaître « les interrogations sur tel ou tel aspect de la politique gouvernementale » mais, poursuit-il, « il ne faut pas baisser les bras ».

Le découragement n'est pas seul en cause, alors que selon les pronostics de l'Assemblée des départements de France (ADF) le PS pourrait ne garder qu'une vingtaine de départements (sur 49 actuellement) à l'issue du scrutin. « Il y a certes des doutes sur la politique actuelle », reconnaît Pascal Usseglio, le chef de file des socialistes du Loir-et-Cher, qui rame dans 5 cantons sur 15, « mais c'est difficile aussi de susciter des vocations quand on ne sait toujours pas quelles compétences auront demain les départements. C'est donc le parcours du combattant ».

Outre la Moselle et le Loir-et-Cher, le PS est confronté aux mêmes difficultés dans les Hautes-Alpes, le Loiret... Sans compter, explique Claudy Lebreton, le président de l'ADF, « qu'il faut désormais quatre candidats par canton » (deux titulaires et deux suppléants, lire les repères) même si, en raison du nouveau découpage électoral, il y a moins de cantons qu'auparavant (2 074 contre 4 055). Dans le Maine-et-Loire, Grégory Blanc a, lui, contourné l'obstacle en ouvrant ses listes à des... non-adhérents. « L'élection ne sert pas à défendre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9035148 le dimanche 28 déc 2014 à 19:59

    les parties politiques qui se protègent !!!!, le ps en particulier , avec son chef et son goût pour les sans dents et son efficacité notoire est en train de faire beaucoup d'émules !!!!

  • mlaure13 le dimanche 28 déc 2014 à 16:57

    Mlaure13

  • frk987 le dimanche 28 déc 2014 à 16:19

    Messieurs les censeurs du PS, je ne vire jamais aucun message, si stupide soit-il...faites de même, c'est ça la LIBERTE !!!!!

  • frk987 le dimanche 28 déc 2014 à 16:17

    Allons bon, voilà que la censure du dimanche est de retour : j'avais écrit qu'il devient inquiétant que des gens refusent de s'inscrire comme élus potentiels PS car ils ont peut-être des doutes sur le bien fondé d'une doctrine d'avant 14. Précisons : 2014 !!!! Liberté d'expression....vous avez du chemin à faire les censeurs du PS. Le KGB est mort.

  • 2445joye le dimanche 28 déc 2014 à 15:54

    Ca, c'est savoureux puisque la multiplication des candidats nécessaires pour se présenter à une élection fait partie des artifices utilisés par l'UMP et le PS pour barrer la route aux nouveaux entrants.

  • M5441845 le dimanche 28 déc 2014 à 13:21

    En plus ce sont des élections "en couple mixte" avec le risque que créer quelques problèmes dans son propre couple!!! Problème surement moins anodin qu'il n'y parait. A noter que dans la logique du gouvernement on aurait du autoriser des couples homo... Je pense d'ailleurs qu'il y aura bien quelqu'un pour aller en conseil d'état sur ce sujet après les élections.

  • ppetitj le dimanche 28 déc 2014 à 12:16

    Tu m'étonnes qu'il rame le PS....Pourtant il devrait avoir l'habitude depuis 2 ans 1/2...