Départementales : le FN présent dans plus de mille cantons au second tour

le
3
Départementales : le FN présent dans plus de mille cantons au second tour
Départementales : le FN présent dans plus de mille cantons au second tour

Avec 25,26% des voix, le Front national compte 8 élus dès le premier tour des élections départementales. Son score lui assure en outre d'être présent au second tour dans près de 1100 cantons, soit plus de la moitié. Au premier tour des cantonales 2011, le FN avait obtenu 15,1% des suffrages.

 

Selon les résultats fournis dans la nuit par le ministère de l'Intérieur (hors Pas-de-Calais et Guadeloupe), le FN sera présent au second tour dans 772 duels, 297 triangulaires et une quadrangulaire. Il est arrivé en tête dans 43 départements sur les 98 concernés par ces élections, décrochant ses meilleurs scores dans le Var (38,90%), l'Aisne (38,76%), le Vaucluse (37,40%), le Gard (35,54%), la Haute-Marne (35,13%) et l'Oise (35,11%).

QUESTION DU JOUR. Départementales : êtes-vous surpris par le score du Front national ?

Départementales : la réaction de Marine Le Pen

Dans le Var, le FN gagne dès le premier tour le canton de Fréjus (Var), ville où il l'avait emporté aux municipales et aux sénatoriales. En tête dans 14 des 22 cantons en ballottage, le Front national affrontera des candidats UMP/UDI dans 20 cantons, des candidats de gauche ne se maintenant que dans deux cantons.

En Picardie, le FN est arrivé en tête dans les trois départements, l'Aisne, l'Oise et la Somme, tenus jusqu'alors par le PS. Toutefois ses chances de l'emporter au second tour sont plus grandes dans l'Aisne que dans les deux autres départements, où la droite devrait profiter de la chute du PS pour rafler la mise. Le parti d'extrême-droite y recueille 38,7% des voix et se maintient dans 20 cantons, ayant gagné dès dimanche le 21e, celui de Vic-sur-Aisne. Il sera confronté à la gauche (31% des voix tous partis réunis) dans 15 cantons, et à la droite (près de 30%) dans 14. Le scrutin risque d'être très serré et déboucher sur un conseil départemental instable où droite et gauche réunies pourraient former des majorités ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • g.dupuy le lundi 23 mar 2015 à 11:45

    Les vainqueurs c est ceux qui ont moins de 20% , drole d arithmétique .

  • dotcom1 le lundi 23 mar 2015 à 11:28

    Grosse claque pour le FN qui se voyait déjà dépasser les 30%... Ils finiront sans une seule présidence de département et n'importe qui avec une calculatrice peut le deviner.

  • FullOil le lundi 23 mar 2015 à 10:14

    oui mais il y a lump.s