Départementales : le FN pense obtenir cent élus

le
4
Départementales : le FN pense obtenir cent élus
Départementales : le FN pense obtenir cent élus

Objectif : cent conseillers. A moins d'un mois du premier tour des élections départementales, le 22 mars prochain, galvanisé par des sondages porteurs qui le placent en tête, le Front national envisage l'avenir avec confiance. « Nous n'avons pas d'objectif sauf faire mieux, au moins on est sûr de l'atteindre, s'est amusée ce mardi matin Marion Maréchal Le Pen sur France 2. Mais je pense qu'on peut atteindre une centaine d'élus », contre deux actuellement. Le parti frontiste vise même la présidence de deux à trois départements, le Vaucluse, le Pas-de-Calais, peut-être l'Oise. « On n'est pas à l'abri de surprises. On passe à des cantons plus grands, avec des binômes », détaille-t-elle.

« C'est assez drôle de voir le Premier ministre de la France aller au Salon de l'agriculture non pas pour parler aux agriculteurs mais pour dire qu'il ne faut pas voter Front national ». Et la députée du Vaucluse d'ajouter, à destination des agriculteurs effectivement tentés par le vote FN : « L'Union européenne s'évertue à empêcher tout mécanisme de régulation des prix. Notre programme n'est pas de retirer les aides mais de re-nationaliser ces aides, pour une politique agricole française, sur des critères qui nous paraissent plus pertinents ».

Interrogée sur les propos de Nicolas Sarkozy, qui a affirmé jeudi dernier que « tout responsable UMP qui conclura un accord avec le FN sera exclu ! », la nièce de Marine Le Pen a estimé que « Nicolas Sarkozy va être vite contredit. Ce mode de scrutin va favoriser des majorités relatives au sein desquelles les voix du Front national seront décisives pour élire les présidents des conseils généraux. Nous mettrons en place une charte avec des points non-négociables. Et nous serons pragmatiques dans les votes », a-t-elle résumé.

Avant de conclure : « nous ne sommes pas pour des alliances de parti parce que la fracture avec l'UMP est extraordinaire mais il faut se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.